La chèvre 09 septembre 2016 à 08h00 | Par D. Hardy

Des pistes pour réduire la charge électrique de la fromagerie

Le marché de l’électricité s’ouvre à la concurrence. Une journée technique a montré des façons pour limiter sa consommation et verdir son électricité. [Extraits]

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La journée technique « Maîtrise des consommations d’eau et d’électricité : états des lieux et solutions en production laitière fermière » a montré des pistes pour limiter ses consommations et verdir ses fromages de chèvre.
La journée technique « Maîtrise des consommations d’eau et d’électricité : états des lieux et solutions en production laitière fermière » a montré des pistes pour limiter ses consommations et verdir ses fromages de chèvre. - © D. Hardy

Ça peut valoir le coup de se mettre au courant des prix électriques. Début 2016, les tarifs réglementés de vente de l’électricité ont disparu pour les consommateurs professionnels ayant un contrat dont la puissance souscrite est supérieure à 36 kVa. Pour les fromagers fermiers dont la facture électrique moyenne annuelle avoisine les 3 000 euros selon les chiff res d’Inosys-réseaux d’élevage, il peut y avoir un intérêt à regarder sa facture de plus près. Le marché de l’électricité évolue et la concurrence est désormais ouverte pour le choix du fournisseur. « Les tarifs réglementés de l’électricité sont globalement bas en France mais ils devraient augmenter pour financer le vieillissement des centrales nucléaires et le développement des énergies renouvelables » commentait Jérôme Tardivat de l’Espace info énergie de Saône-et-Loire le 9 juin dernier lors de la journée technique « Maîtrise des consommations d’eau et d’électricité : états des lieux et solutions en production laitière fermière » organisée par la Fnec et l’Institut de l’Élevage au lycée agricole de Macon-Davayé.

Il est ainsi possible de quitter à tout moment son contrat au tarif réglementé, sans préavis et sans frais de résiliation. Selon le lieu d’implantation, les offres et les opérateurs diffèrent. Pour choisir un nouveau fournisseur, une seule adresse, celle du médiateur de l’énergie qui a mis sur son site www.energie-info.fr un comparateur des offres de gaz et d’électricité. Le numéro vert 0 800 112 212 permet aussi de poser des questions en direct. « On peut aussi choisir un fournisseur qui favorise d’autres sources de production que le nucléaire ou les énergies fossiles » explique Jérôme Tardivat. Ainsi, Alterna, Direct Énergie, EDF, Enercoop, Enegem, Engie, Lampiris, Planète Oui, Proxélia ou Sélia proposent des offres « vertes ». « Il y a un surcoût mais cela permet de contribuer au développement de la production de l’électricité d’origine renouvelable ».

La suite dans La chèvre n°336 de septembre-octobre 2016

Acheter un numéro

Il est possible d'acheter les anciens numéros de la revue "La chèvre".
Contactez Laëtitia REGNIER du service abonnement :

pour vous assurer de la disponibilité du numéro demandé.
Une fois le numéro réservé, nous attendons une confirmation écrite avec règlement par chèque bancaire de la commande, avant d'envoyer par retour le(s) numéro(s) commandé(s) accompagné(s) d'une facture justificative. Les numéros sont vendus à la valeur faciale, port compris, lors de la parution de chacun d'entre eux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La chèvre se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Confiez-vous votre élevage facilement ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui