La chèvre 25 octobre 2004 à 10h29 | Par Propos recueillis par Jean-Claude Le Jaouen

Elevage caprin - « Les tâches de gestion doivent être assurées par une même personne » affirme un éleveur du Cher

Philippe Breuil est éleveur de chèvres dans le Cher depuis 1985. Depuis son installation, l´exploitation, le troupeau et la composition de la main d´oeuvre ont été modifiés. L´éleveur cherche à organiser le travail et gérer la rentabilité. Témoignage.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

« Le travail c´est important, mais il faut aussi prendre le temps de vivre, explique Philippe Breuil, et c´est un problème d´organisation. Un bon exemple est celui de la chèvrerie. Le fait d´avoir un couloir surélevé avec une ouverture à chaque extrémité nous permet de gagner beaucoup de temps à chaque passage du tracteur pour la distribution de l´alimentation. C´est élémentaire mais très pratique, il est important d´avoir accès à un bâtiment de plusieurs côtés avec un tracteur. De même, l´organisation du travail doit être pensée pour se faire remplacer et en diminuer la pénibilité, la salle de traite a été rapprochée de la fromagerie avec un lactoduc pour transférer directement le lait, ce qui supprime la corvée des bidons.
Pour les fourrages, j´ai préféré avoir deux auges distinctes pour la distribution de foin et du vert, chacun peut être distribué séparément et les animaux y ont accès en permanence. La seule difficulté c´est la capacité de 10 m3 de l´autochargeuse devenue insuffisante avec la taille du troupeau, mais l´investissement nécessaire sera pour plus tard.
Je me charge personnellement de la gestion et la comptabilité et cela me prend beaucoup de temps car avec la vente directe et sur les marchés, la comptabilité de l´entreprise agricole se double de celle de commerçant. Les tâches de gestion doivent être assurées par une même personne, c´est une question d´efficacité et de cohérence et il ne faut pas oublier la gestion administrative des salariés et les salaires. Si, dans une exploitation comme la nôtre, il est nécessaire que chacun soit spécialisé et affecté à certaines tâches, il est aussi important que chacun connaisse l´ensemble des activités, ne serait-ce pour se remplacer à l´improviste et pour permettre une bonne complémentarité des activités. Assurer en permanence une bonne liaison entre la chèvrerie et la fromagerie est essentiel, car travailler séparément serait très mauvais. Il faut donc rechercher une polyvalence ».

Acheter un numéro

Il est possible d'acheter les anciens numéros de la revue "La chèvre".
Contactez Laëtitia REGNIER du service abonnement :

pour vous assurer de la disponibilité du numéro demandé.
Une fois le numéro réservé, nous attendons une confirmation écrite avec règlement par chèque bancaire de la commande, avant d'envoyer par retour le(s) numéro(s) commandé(s) accompagné(s) d'une facture justificative. Les numéros sont vendus à la valeur faciale, port compris, lors de la parution de chacun d'entre eux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La chèvre se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Confiez-vous votre élevage facilement ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui