La chèvre 25 juin 2004 à 16h37 | Par Geb, Institut de l´élevage

Viande caprine - La reconquête du marché à l´export

Après la forte baisse de 2002, les exportations de viande caprine ont, en 2003, fait nettement plus que rattraper le niveau des années antérieures.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Les tonnages exportés, 2400 tonnes, ont augmenté de 38 %. Ils ont dépassé d´environ 10 % les tonnages relativement constants des années antérieures à 2002.
Ces exportations de viande représentent environ 37 % des abattages totaux de chevreaux et de chèvres de réforme. Toutes les destinations ont été en hausse. L´Italie est toujours le principal client avec 1380 tonnes, dont 40 % en congelé. Elle a retrouvé les 30 % de tonnage perdus en 2002 et absorbé près de 60 % de la totalité des exportations de viande.
L´Espagne a doublé ses achats et atteint 300 tonnes, comme le Portugal qui a acheté plus de 200 tonnes. Le petit courant vers l´Allemagne s´est renforcé à hauteur d´une soixantaine de tonnes. Et, hors de l´Union, la Suisse a augmenté ses achats de 13 % pour atteindre 315 tonnes et confirmer sa deuxième place parmi les destinataires de la production française de viande caprine.

Une hausse des exportations en vif
Les exportations d´animaux en vif se sont également renforcées en 2003. Elles concernent environ 43 000 têtes et ne pèsent que pour moins de 20 % de l´ensemble des exportations.
La principale destination est toujours l´Italie avec les trois quarts des effectifs, surtout des chevreaux. Le Portugal arrive en deuxième position en 2003, avec 12 % des effectifs, devant la Grèce qui a réduit ses achats de moitié.
Pour ces deux pays, il s´agit essentiellement de chèvres de réforme.
Les exportations de viande caprine ont donc en 2003 largement rattrapé les pertes de marché enregistrées en 2002. Avec des abattages stables, cette augmentation des exportations traduit la difficulté des opérateurs de créer une dynamique de consommation de viande caprine sur le marché intérieur.

Réduction de 9 % des importations
Ce constat est confirmé par la réduction des importations en 2003. Celles-ci ont diminué de 9 % par rapport à 2002, où elles avaient été assez élevées. Les tonnages importés ne représentent, en fait, que le tiers des exportations. Le poids des quelque 3800 chevreaux vifs importés est négligeable.
Et, en viande, 85 % des tonnages sont importés sous forme congelée, de Nouvelle-Zélande principalement pour 350 tonnes, en diminution, et d´Australie pour une centaine de tonnes, en augmentation. Environ 370 tonnes de viande, surtout congelée, proviennent aussi d´Espagne et des Pays-Bas.

Acheter un numéro

Il est possible d'acheter les anciens numéros de la revue "La chèvre".
Contactez Laëtitia REGNIER du service abonnement :

pour vous assurer de la disponibilité du numéro demandé.
Une fois le numéro réservé, nous attendons une confirmation écrite avec règlement par chèque bancaire de la commande, avant d'envoyer par retour le(s) numéro(s) commandé(s) accompagné(s) d'une facture justificative. Les numéros sont vendus à la valeur faciale, port compris, lors de la parution de chacun d'entre eux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La chèvre se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Confiez-vous votre élevage facilement ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui