La chèvre 21 novembre 2018 à 09h00 | Par B. Morel

Un réseau technique pour les chiens de protection

Les éleveurs peuvent être accompagnés dans leur utilisation de chiens de protection.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
LE RÉSEAU CHIENS DE PROTECTION PRÉVOIT AUSSI DES FORMATIONS pour les guides de montagnes ou les accompagnateurs de groupe pour savoir comment gérer la présence d’un chien de protection.
LE RÉSEAU CHIENS DE PROTECTION PRÉVOIT AUSSI DES FORMATIONS pour les guides de montagnes ou les accompagnateurs de groupe pour savoir comment gérer la présence d’un chien de protection. - © La Chèvre

Dans le cadre du plan national d’actions 2018-2023 sur le loup, le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation a chargé l’Institut de l’élevage de mettre en place un réseau de formation et d’accompagnement autour des chiens de protection. Ce réseau, lancé en septembre, propose aux bergers et éleveurs désireux d’utiliser patous, kangals, bergers des Abruzzes et autres, des conseils et un suivi individuel sur l’exploitation.

Ainsi, il leur est possible de suivre une formation collective, structurée autour de parties théorique et pratique, pour mieux comprendre le rôle et les comportements attendus d’un chien de protection, mais aussi être capable de bien le choisir, de bien l’introduire dans le troupeau et de bien le gérer au quotidien.

 

Un suivi de terrain pour accompagner les éleveurs

 

Ils peuvent également demander un suivi individuel pour avoir des conseils directement sur leur exploitation, lors de la mise en place d’un chiot par exemple. Barbara Ducreux, chef de projet à l’Institut de l’élevage et coordinatrice du réseau chiens de protection, explique : « les experts du réseau sont tous des éleveurs et des utilisateurs expérimentés et reconnus de chiens de protection. Ce réseau a été créé pour les éleveurs et à leur demande. Les formations ne sont en aucun cas obligatoires. »

Des référents locaux, eux aussi utilisateurs de ces chiens, vont suivre individuellement chaque professionnel intéressé par la démarche qui a ou va avoir un chien. Le référent local fait quatre à cinq visites sur l’exploitation de l’éleveur pendant environ deux heures. Il va l’aider à préparer les lieux pour l’arrivée du chiot, puis suivra par la suite l’éducation du chiot et les étapes importantes comme la première sortie avec le troupeau à l’extérieur. Les éleveurs qui se trouvent dans les zones éligibles aux aides à la protection des troupeaux peuvent bénéficier de financement de l’Europe et de l’État. Pour les autres, une prise en charge par Vivea devrait être possible.

chiens-de-troupeau.idele.fr

Acheter un numéro

Il est possible d'acheter les anciens numéros de la revue "La chèvre".
Contactez Laëtitia REGNIER du service abonnement :

pour vous assurer de la disponibilité du numéro demandé.
Une fois le numéro réservé, nous attendons une confirmation écrite avec règlement par chèque bancaire de la commande, avant d'envoyer par retour le(s) numéro(s) commandé(s) accompagné(s) d'une facture justificative. Les numéros sont vendus à la valeur faciale, port compris, lors de la parution de chacun d'entre eux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La chèvre se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Ressentez-vous les conséquences de la sécheresse ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 24 unes régionales aujourd'hui