La chèvre 16 juin 2003 à 13h10 | Par

Tremblante - Désaccord des professionnels sur l´abattage total

Lors de son assemblée générale, en avril, la Fédération nationale des groupements de défense sanitaire du bétail a dénoncé le dispositif réglementaire relatif à la police sanitaire de la tremblante chez les caprins, en regrettant l´absence totale de concertation de la part des pouvoirs publics.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

La mesure imposant l´abattage total des élevages caprins dès le premier cas détecté est l´objet d´un désaccord fondamental de l´ensemble des professionnels. La FNGDSB et la FNEC considérant cette disposition d´hyper précaution comme injustifiée. De même, les professionnels considèrent que les montants plafonnés d´indemnisation ne tiennent quasiment pas compte des pertes d´exploitation consécutives à l´abattage. Par ailleurs, un Règlement européen, préparé en l´absence de toute information, ni consultation des professionnels, a été adopté le 12 février 2003. Ce texte est applicable dans chaque État membre à compter du 1er octobre 2003.

En l´état, ce texte qui institue notamment l´abattage total dès les premiers cas chez les caprins, risque de compromettre très lourdement le développement pourtant nécessaire du système de déclaration de la maladie qui constitue le pilier de la connaissance des élevages atteints et donc de la maîtrise de la maladie. L´année 2002 a vu la mise en place du programme de tests rapides de l´Union européenne destiné à évaluer la situation épidémiologique en matière de tremblante chez les ovins et les caprins.
Au total 95 500 tests ont été programmés en France : 35 500 à l´équarrissage et 60 000 à l´abattoir, dont un tiers chez les caprins et deux tiers chez les ovins.
Depuis la mise en place de ce programme, à partir d´avril 2002, les résultats en France se sont globalement stabilisés à environ 4,5 pour mille résultats positifs à l´équarrissage (6 à 7 pour mille en ovin et 1 pour mille caprin) et 0,6 positif pour mille à l´abattoir (0,9 pour mille en ovin et 0,15 pour mille en caprin). Au plan communautaire, les résultats des autres grands pays de production ovine ou caprine sont comparables, voire supérieurs aux résultats français.

Acheter un numéro

Il est possible d'acheter les anciens numéros de la revue "La chèvre".
Contactez Laëtitia REGNIER du service abonnement :

pour vous assurer de la disponibilité du numéro demandé.
Une fois le numéro réservé, nous attendons une confirmation écrite avec règlement par chèque bancaire de la commande, avant d'envoyer par retour le(s) numéro(s) commandé(s) accompagné(s) d'une facture justificative. Les numéros sont vendus à la valeur faciale, port compris, lors de la parution de chacun d'entre eux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La chèvre se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Confiez-vous votre élevage facilement ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui