La chèvre 30 juillet 2008 à 10h53 | Par D. Hardy

Prix du lait - Les éleveurs de Poitou-Charentes demandent que les augmentations de prix des fromages se repercutent sur le prix du lait

Abonnez-vous Réagir Imprimer

La famille production du Brilac, le bureau régional interprofessionnel du lait de chèvre de Poitou-Charente, revendiquent une nouvelle hausse de 50 € / 1000 litres sur le second semestre 2008.

"Avec un coût alimentaire qui pèse pour 40 % des charges de l'atelier caprin, les éleveurs de chèvres sont fortement touchés par la hausse du prix des matières premières. La revalorisation du prix du lait, qui se resserre pour l'année 2008 autour de 70 € / 1 000 litres dans les différentes entreprises, ne suffit pas à compenser l'augmentation des charges" décrit Joël Tireau, éleveur et rapporteur de la famille production du Brilac.

Pour les producteurs caprins de Poitou-Charentes et Pays-de-la-Loire, "la revalorisation de 50 € est nécessaire pour ne pas mettre à l'écart toute une frange d'éleveurs en système alimentaire sec, plus sensible à l'augmentation du coût des concentrés et déshydratés".

Les producteurs témoignent que le décalage entre les augmentations de charges et la revalorisation du prix du lait pèse sur la trésorerie des exploitations. Des exploitations qui ont une trésorerie tendue peuvent difficilement mettre en place les moyens nécessaires pour produire davantage. Message vers les entreprises qui souhaitent relancer la production de lait de chèvre en région dans le cadre d'un « Plan de pérennisation », parce qu'elles font le constat que la dépendance de la filière vis-à-vis des importations est devenue trop forte.

Les producteurs veulent aussi construire l'avenir et favoriser l'installation. Pour eux, revaloriser le prix du lait est un levier essentiel pour renforcer l'attractivité de la production et atteindre l'objectif de 50 installations / an. Un soutien complémentaire doit être apporté aux jeunes sur les litrages produits pendant les 5 premières années.

Les éleveurs qui ont observé une augmentation du prix de vente consommateur de la bûchette (+ 14 % en moyenne entre janvier 2007 et 2008) ont calculé que cette augmentation représente une revalorisation potentielle du prix du lait de 120 € / 1000 litres.

Face aux 70 € obtenus sur 2008, les éleveurs caprins demandent à ce que l'augmentation des prix consommateurs revienne de façon plus importante sur le prix du lait, avec une répartition des marges plus équitable. Ils suivront de près les négociations tarifaires à venir et poursuivront les actions de sensibilisation sur le terrain.

Voir aussi La Fnec demande une nouvelle hausse de 50 euros pour 1 000 litres.

Acheter un numéro

Il est possible d'acheter les anciens numéros de la revue "La chèvre".
Contactez Laëtitia REGNIER du service abonnement :

pour vous assurer de la disponibilité du numéro demandé.
Une fois le numéro réservé, nous attendons une confirmation écrite avec règlement par chèque bancaire de la commande, avant d'envoyer par retour le(s) numéro(s) commandé(s) accompagné(s) d'une facture justificative. Les numéros sont vendus à la valeur faciale, port compris, lors de la parution de chacun d'entre eux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La chèvre se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Ressentez-vous les conséquences de la sécheresse ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 24 unes régionales aujourd'hui