La chèvre 07 septembre 2007 à 10h24 | Par Dr Pierre Autef (1), et Laurence Sagot (2)

Pratiques d´éleveurs - L´eczéma facial, une fatalité ?

Liée à l´ingestion de minuscules champignons, cette maladie semble résister aux traitements actuels. Certains lots d´animaux sont très touchés, avec de sévères contre performances.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Cette affection, liée entre autres causes possibles aux modifications du climat, continue sa progression vers le nord.
Depuis cinq ans, des élevages du Centre Ouest et du Limousin sont fortement touchés alors que, voici une dizaine d´années, seul le sud de la France était concerné. Sur certains lots, la proportion de brebis extériorisant les symptômes atteint 20 % avec un taux de mortalité de 10 % en moyenne. Et les traitements possibles font apparaître une efficacité toute relative !
A l´origine de cette maladie, un champignon microscopique présent dans l´herbe, pithomyces chartarum.
Pour prospérer, il a besoin d´un support favorable, par exemple des refus de fauche qui pourrissent au soleil. La chaleur et l´humidité font le reste ! En pâturant, les animaux ingèrent ces spores microscopiques.
La toxine qu´elles contiennent affecte alors irrémédiablement le foie. Puis les parties délainées de l´animal, en particulier la tête, se couvrent de croûtes, conséquence d´un phénomène de photosensibilisation. La brebis se gratte, cherche l´ombre et ne se nourrit plus.

Pas de traitement spécifique
Devant de tels symptômes, la rentrée en bergerie des brebis atteintes est obligatoire. Attention aux bâtiments très clairs, de type tunnels par exemple, la luminosité intérieure continue à induire une photosensibilisation !
Un cocktail antibiotique, anti-inflammatoire et anti-histaminique peut être administré accompagné d´un hépatoprotecteur auquel on ajoute une cure de zinc. Une récidive sur les animaux dont le foie est trop atteint n´est toutefois pas à exclure. La réforme devient alors inévitable.
Quant aux traitements fongicides destinés à éliminer ces fameux champignons visibles seulement au microscope (et donc parfois observés dans les fecès lors d´analyses coproscopiques), ils sont soit très coûteux, soit d´une efficacité illusoire. Des recherches concernant de nouvelles pistes de traitements des animaux sont actuellement en cours.

(1) vétérinaire à Bellac (87)
(1) Ciirpo/Institut de l´élevage

Acheter un numéro

Il est possible d'acheter les anciens numéros de la revue "La chèvre".
Contactez Laëtitia REGNIER du service abonnement :

pour vous assurer de la disponibilité du numéro demandé.
Une fois le numéro réservé, nous attendons une confirmation écrite avec règlement par chèque bancaire de la commande, avant d'envoyer par retour le(s) numéro(s) commandé(s) accompagné(s) d'une facture justificative. Les numéros sont vendus à la valeur faciale, port compris, lors de la parution de chacun d'entre eux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La chèvre se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Ressentez-vous les conséquences de la sécheresse ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 24 unes régionales aujourd'hui