La chèvre 24 septembre 2001 à 14h14 | Par Jean-Claude le Jaouen, Coralie Danchin-Burge

La chèvre des Savoie - Démarche patrimoniale

Sauvegarder les variétés traditionnelles d´alpines savoyardes, tel est l´objectif que s´est fixé une association d´éleveurs attachés à leurs chèvres locales.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Une action de sauvegarde des variétés traditionnelles de chèvres savoyardes a été lancée par un groupe d´éleveurs qui ont récemment constitué une association. "Chèvre des Alpes" ou "Chèvre des Savoie" (sans "S" car il s´agit du pays de Savoie et non pas des départements !). Les éleveurs caprins savoyards attachés à leur population de chèvres de pays ont hésité sur le nom à choisir. pour finalement retenir "Chèvre des Savoie". Mais de quelles populations de chèvres s´agit-il, car le succès remporté par l´Alpine Chamoisée tend souvent à faire assimiler toutes les chèvres alpines à cette seule variété de couleur marron, alors que la population caprine initiale du massif alpin français présentait une belle diversité de couleurs. Rappelons en passant que la French Alpine américaine, une des principales races de chèvres laitières aux USA, est issue d´importations d´alpines cou-clair d´origine française.

Un peu d´histoire
Les références historiques connues, ainsi que les nombreux témoignages d´éleveurs anciens (voir l´encadré de Marcel Laissus) concordent tous pour confirmer, qu´autrefois, les chèvres savoyardes formaient une population d´animaux avec une grande diversité de robes.
Les deux principaux caractères communs de ces chèvres montagnardes étaient : la rusticité avec une adaptation aux dures conditions de la vie en montagne (comme la longue claustration l´hiver pendant la période d´enneigement, l´aptitude à la marche et à la valorisation des pâturages d´altitude.) et une orientation laitière certaine, car le lait et les fromages étaient auto-consommés par les familles, même si la viande salée de chèvre et les chevreaux lourds étaient également appréciés. Généralement cornues, ces chèvres à poil ras présentaient une multitude de couleurs de robes allant du noir au blanc, sans oublier bien entendu le type chamoisée.
Dans les villages la majorité des familles, souvent nombreuses avec enfants et grand parents, possédaient quelques chèvres. L´été, les vaches partaient en montagne, tandis que les chèvres restaient au village dans la vallée. Parfois, en alpage, plusieurs petits troupeaux étaient regroupés. C´est d´ailleurs une pratique qui existe encore de nos jours, certains éleveurs possédant des troupeaux importants prenant en pension des chèvres d´autres élevages.
Alpage du Massif des Aravis ©DR

Le type "chamoisée" d´alpine, qui s´est répandu dans toutes les régions depuis la dernière guerre, n´était autrefois qu´une variété parmi plusieurs types de robes. Rappelons à ce propos que le standard actuel de la race alpine autorise différentes couleurs : marron, noir, polychrome avec des taches blanches, sauf entièrement blanche et rosée. C´est sous l´impulsion d´éleveurs sélectionneurs de l´ancien Livre Généalogique Alpin que les chamoisées se sont peu à peu imposées comme référence dominante, alors que les souches achetées autrefois en Savoie, et qui sont à l´origine de la race alpine actuelle, présentaient des couleurs plus variées.
Variété noire avec pattes et tête blanches ©DR

Trois variétés locales identifiées
De nos jours, les troupeaux savoyards sont très majoritairement composés de chamoisées mais certains éleveurs, attachés au patrimoine régional que constituent les souches locales, ont maintenu la tradition en conservant des chèvres de pays. Cette conservation n´est pas qu´une vision nostalgique de ces éleveurs : ils souhaitent également conserver, avec ces souches, une chèvre particulièrement adaptée à la marche et à la vie en alpage, aptitude qui, considèrent-ils, se perd avec les courants de sang majoritaires d´aujourd´hui qui proviennent d´élevages vivant le plus souvent en claustration ou sortant peu.
C´est ainsi qu´un noyau d´une dizaine d´éleveurs s´est regroupé pour constituer, le 12 janvier 2001 à Thônes, une Association de Sauvegarde de la Chèvre des Savoie. Cette jeune association(1) s´est donné pour objectif de rassembler des éleveurs motivés par la sauvegarde des variétés d´alpines, autres que la chamoisée, dont le nombre est estimé à quelques centaines de têtes.
Tête d´alpine bien typée ©DR

Outre le recensement des troupeaux existants, un premier travail a consisté à définir quelques types de variétés. Ces variétés identifiées sont aujourd´hui au nombre de trois, toutes étant à poil ras :

 La "noire" qui peut être entièrement noire ou avec quelques taches blanches, la tête pouvant présenter des barrettes blanches, voire un écusson blanc sur le front. C´est la variété la plus fréquemment rencontrée. Malheureusement, face à la difficulté de trouver des boucs, des éleveurs ont ponctuellement effectué des croisements avec de la Poitevine ou de la British Alpine ce qui complique la recherche du type "noire" originel.

 La "pie" dont le patron de base est noir ou marron, avec une panachure blanche(2) qui peut couvrir la majorité du corps, certaines chèvres pouvant être presque totalement blanches. Les polychromes associant du marron, du noir et du blanc sont englobées dans la variété "pie"

 La "cou-clair" dont la robe est plus claire sur la partie antérieure du corps, tirant parfois sur le beige ou le jaune, et noire à l´arrière du corps.
Afin de bien affirmer la spécificité de ces variétés qui revendiquent leur origine montagnarde alpine, l´Association exclut les variétés chamoisées et entièrement blanches, ceci afin d´éviter toute confusion avec les races dominantes.
Cou-clair ©DR

Dans quelques troupeaux un premier inventaire avec reconstitution des généalogies et des échanges d´animaux a été réalisé. C´est ainsi que dans le Massif des Aravis un troupeau de 110 chèvres compte une trentaine de noires, un autres de 25 têtes possède 12 noires et 4 blanches et noires. Tel autre élevage d´une centaine de têtes possède quelques exemplaires de noires, de cou-clair et de pies.
A côté de ces troupeaux spécialisés, producteurs de fromages savoyards (chevrotin, tommes grises, persillé.), existent de petits élevages de quelques chèvres appartenant à des éleveurs passionnés, également attachés à la sauvegarde des souches régionales. Tous ces éleveurs, spécialisés ou non, se retrouvent au sein de l´Association de Sauvegarde.
A ce jour le travail d´inventaire des élevages et des animaux a surtout été conduit en Haute Savoie et doit être étendu prochainement à la Savoie. Parmi les actions déjà engagées par la jeune association pour se faire connaître, figure la diffusion d´un auto-collant et un dépliant est d´ores et déjà en préparation.

(1) Pour plus d´informations :
- Yves Lachenal (Président) Le Tertenoz, 74210 Seythenex, Tél. 04 50 32 48 67
- Cathy Berthet (Secrétaire), Moisy, 74270 Frangy, Tél. 04 50 44 79 67

(2) Panachure : présence et forme des dessins des taches blanches sur la robe.
Beau bouc de la variété noire ©DR

Chèvres "pies" noires et blanches ©DR

Acheter un numéro

Il est possible d'acheter les anciens numéros de la revue "La chèvre".
Contactez Laëtitia REGNIER du service abonnement :

pour vous assurer de la disponibilité du numéro demandé.
Une fois le numéro réservé, nous attendons une confirmation écrite avec règlement par chèque bancaire de la commande, avant d'envoyer par retour le(s) numéro(s) commandé(s) accompagné(s) d'une facture justificative. Les numéros sont vendus à la valeur faciale, port compris, lors de la parution de chacun d'entre eux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La chèvre se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Pensez-vous investir pour améliorer votre confort de travail ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui