La chèvre 15 septembre 2016 à 08h00 | Par D. Hardy

L'élevage caprin au féminin

En ovin-caprin, 30 % des éleveurs sont des éleveuses. Agriculteurs comme les autres, elles apportent cependant une touche féminine dans les relations avec l’extérieur ou dans l’organisation de l’activité.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les femmes changent le visage de l’agriculture.
Les femmes changent le visage de l’agriculture. - © D. Hardy

L’élevage de chèvres attire les femmes. C’est la filière agricole la plus féminisée, avec 30% de femmes, contre en moyenne 19 % pour les autres filières. Bien sûr, l’élevage caprin s’adresse aussi bien aux hommes qu’aux femmes, issus ou non du milieu agricole, mais les biques séduisent celles qui ont la fibre animalière et des qualités de gestionnaires. Les animaux étant de petite taille, la manipulation est moins physique que pour d’autres productions. Certaines ont été séduites par l’icône de la chevrière dans le Larzac, vivant de sa production, au contact des animaux et seule maître à bord. La polyvalence et la diversité des tâches ont pu aussi séduire. Traditionnellement considérée comme un métier d’homme, l’agriculture se féminise. Aujourd’hui, un quart des exploitations agricoles françaises sont dirigées par des femmes alors qu’elles n’étaient que 8 % en 1970. « L’évolution des statuts offerts aux agricultrices a été le moteur, non de la croissance de l’emploi féminin en agriculture, mais de la visibilité de celui-ci » notait le centre d’étude et de prospective du ministère de l’Agriculture dans une étude de 2012 en rappelant la création des EARL en 1985, puis celui du statut de conjoint collaborateur en 1999. Malgré ces avancées, un certain nombre de femmes travaillent à la ferme sans statut officiel et ne bénéficie pas de protection sociale, ni de droits à la retraite...

La suite dans le dossier de La chèvre n°336 de septembre-octobre 2016 :

  • Choisir le statut du conjoint - Rappel des différentes options
  • Joëlle Manneson dans la Creuse a misé sur la vente directe et la transmission
  • Alix Mallecourt dans le Rhône, jongler entre le troupeau et la vie de famille
  • Maryse Rouffet dans la Creuse, du bovin au caprin pour une meilleure ergonomie

 

Acheter un numéro

Il est possible d'acheter les anciens numéros de la revue "La chèvre".
Contactez Laëtitia REGNIER du service abonnement :

pour vous assurer de la disponibilité du numéro demandé.
Une fois le numéro réservé, nous attendons une confirmation écrite avec règlement par chèque bancaire de la commande, avant d'envoyer par retour le(s) numéro(s) commandé(s) accompagné(s) d'une facture justificative. Les numéros sont vendus à la valeur faciale, port compris, lors de la parution de chacun d'entre eux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La chèvre se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

La revue La chèvre a 60 ans : racontez vos souvenirs avec le magazine.

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui