La chèvre 15 décembre 2003 à 15h37 | Par Propos recueillis par Jean-Claude Le Jaouen

Filière caprine - Trois questions à... Pascal Descoux, président du Brilac

En Poitou-Charentes, il apparaît nécéssaire de stabiliser la collecte de lait de chèvre. Point de vue de du président de l´interprofession régionale, le Brilac (1).

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Le risque de surproduction du lait de chèvre pour les entreprises de Poitou-Charentes est-il réél ?
P. Descoux - Dans notre bassin laitier régional, la collecte de lait de chèvre a augmenté de 8 % en 2002 et la tendance se poursuit en 2003, ce qui risquait de se traduire par + 16 % en deux ans avec une consommation des ménages en fromages de chèvre marquée par une stagnation. Il fallait donc réagir rapidement avant que la situation ne se détériore sérieusement. Dès le mois de juin les responsables du Brilac ont donc rencontré les dirigeants des entreprises de la région pour faire le point.
Il en ressort que la situation n´est pas globalement catastrophique, certaines entreprises ont effectivement des stocks importants mais pas de sur stocks d´excédents. Point positif, toutes les entreprises jouent la carte de la préférence régionale en ayant réduit leurs importations de 30 à 50 %. La nécessité de stabiliser la collecte de lait de chèvre a donc conduit le Brilac, à l´unanimité des ses collèges, producteurs et transformateurs, à prendre la décision d´alerter les producteurs. Par l´intermédiaire des entreprises, un courrier a donc été adressé à tous les livreurs de lait afin de leur demander de respecter leurs références individuelles.

Peut-on évaluer les volumes potentiellement excédentaires ?
Les références sont gérées directement par chaque entreprise, il est donc difficile de connaître avec précision le total des références attribuées au niveau régional, d´autant que la campagne 2003 n´est pas achevée. Malgré ces incertitudes quand on observe les clignotants de gestion de l´équilibre des marchés, les inquiétudes sont fondées et justifient de réactiver le système de maîtrise dont les principes ont été définis dans l´accord interprofessionnel national de l´Anicap en 2001. Dans chaque entreprise, une mise à plat des références attribuées sera réalisée et certains droits à produire seront éventuellement redéfinis à la baisse. Bien entendu, aucune restriction ne sera appliquée pour les installations afin de préserver l´avenir de la filière.

La stabilisation de la collecte à court terme est-elle réaliste ?
L´objectif affiché est de stabiliser la collecte 2004 au niveau de celle de 2003. Les producteurs qui auront dépassé cette année leur référence devront réduire leurs livraisons en 2004, sinon les pénalités prévues par l´accord interprofessionnel leur seront appliquées pour les volumes en dépassement. Nous devons être prudents dans la gestion de l´équilibre de la filière pour ne pas détériorer le revenu des producteurs, et les marchés de nos entreprises, mais face à des dérapages, il nous a fallu réagir collectivement. L´important est de sensibiliser tous les producteurs, c´est le sens de notre démarche.


(1) Bureau régional interprofessionnel du Lait de chèvre de Poitou-Charentes

Acheter un numéro

Il est possible d'acheter les anciens numéros de la revue "La chèvre".
Contactez Laëtitia REGNIER du service abonnement :

pour vous assurer de la disponibilité du numéro demandé.
Une fois le numéro réservé, nous attendons une confirmation écrite avec règlement par chèque bancaire de la commande, avant d'envoyer par retour le(s) numéro(s) commandé(s) accompagné(s) d'une facture justificative. Les numéros sont vendus à la valeur faciale, port compris, lors de la parution de chacun d'entre eux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La chèvre se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Confiez-vous votre élevage facilement ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui