La chèvre 03 septembre 2004 à 11h27 | Par Christophe Lecomte (1) et Jean-Paul Sigwald (2)

Elevage caprin - Les performances laitières fléchissent

Toujours plus de chèvres contrôlées dans 2 120 élevages mais la production laitière moyenne avec 725 kg de lait pour la campagne 2003 confirme la tendance à la baisse amorcée depuis 1998.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Le nombre d´éleveurs adhérents en 2003 s´établit à 2120 élevages (-0,9 % par rapport à 2002). L´effectif global de ces élevages continue d´augmenter pour dépasser 338 000 chèvres (+3,9 % par rapport à 2002).
En 2003, le taux de pénétration du Contrôle Laitier dans l´élevage caprin français représente en pourcentage :
- 26 % des éleveurs de plus de 10 chèvres ;
- 40 % des chèvres ;
- 46 % du lait produit.
La région Charentes-Poitou (départements 16, 17, 79, 86 et 85) totalise le plus grand nombre d´adhérents avec plus de 600 élevages représentant 28 % des élevages caprins adhérents au Contrôle Laitier Officiel, et 37 % des chèvres contrôlées en France.

Augmentation de la taille des troupeaux
L´accroissement du nombre moyen de chèvres par exploitation en 2003 suit la tendance observée depuis plus de 10 ans, passant ainsi de 99 chèvres contrôlées par atelier en 1992, à 152 chèvres en 2002, pour finalement atteindre 160 chèvres par élevage en 2003.

Production laitière et taux
La production laitière moyenne par chèvre contrôlée est de 725 kg en 2003 contre 734 kg en 2002, soit une diminution de 9 kg. Après les fortes augmentations de production entre 1994 et 1997, la légère diminution amorcée en 1998 se poursuit et s´accentue en 2003.
Les résultats de production des premières lactations suivent la même tendance avec 650 kg de production moyenne par animal en 2003, soit une diminution de 1 kg par rapport à 2002.
Parallèlement à la diminution de production, le TP moyen augmente de 0,3 g/kg par rapport à 2002 et s´établit à 31,3 g/kg. Par contre, le TB moyen a baissé de 0,3 g/kg, il est en 2003 de 35 g/kg.
Pour les premières lactations, l´évolution des taux moyens est comparable : le TP augmente de 0,2 g/kg et le TB perd 0,4 g/kg.

Les résultats par race
Les races Alpine et Saanen représentent plus de 95 % des résultats enregistrés en 2003, avec une diminution de 1 % pour la race Saanen et une augmentation de 2 % des effectifs de race Alpine, soit environ 53 % des résultats pour la race Alpine et 42 % pour la race Saanen. Les animaux « croisés » ont un effectif identique aux années précédentes soit 4,2 % du cheptel.
Les animaux de race Poitevine (population en conservation génétique) dont les productions sont enregistrées au titre du Contrôle Officiel représentant 0,1 % de l´effectif total.

Les résultats dans les régions
L´effectif contrôlé croit globalement depuis les cinq dernières années dans toutes les régions à l´exception des régions Centre et Paca. Pour les régions ayant une implantation caprine traditionnelle : Rhône Alpes, Poitou-Charentes, et pour des régions d´accueil plus récentes, Pays de la Loire, la croissance de l´effectif a été le plus sensible sur les cinq dernières années.
Il est à remarquer que ce développement s´est réalisé avec une grande diversité de conditions :
- environnement agricole différent selon les régions ;
- structures et tailles de troupeaux différentes ;
- encadrement technique très varié selon les départements ;
- conditions économiques variables.

L´évolution des performances brutes est variable en fonction des régions. La région Limousin a vu sa production par chèvre augmenter très nettement depuis 1995 (+115 kg). Dans les régions Bretagne et Midi-Pyrénées la production a augmenté en moyenne de plus de 70 kg. En Aquitaine, Centre, Pays de la Loire, Bourgogne, Rhône-Alpes et Poitou-Charentes, l´augmentation a été plus modérée (+10 à 30 kg en moyenne) et enfin la production par chèvre a diminué dans les régions PACA, Languedoc-Roussillon et Auvergne.

(1) France Contrôle Laitier
(2) Institut de l´élevage

NB : dans un souci de simplification, ne sont représentées sur les graphiques que les régions ayant plus de 1000 résultats.

Acheter un numéro

Il est possible d'acheter les anciens numéros de la revue "La chèvre".
Contactez Laëtitia REGNIER du service abonnement :

pour vous assurer de la disponibilité du numéro demandé.
Une fois le numéro réservé, nous attendons une confirmation écrite avec règlement par chèque bancaire de la commande, avant d'envoyer par retour le(s) numéro(s) commandé(s) accompagné(s) d'une facture justificative. Les numéros sont vendus à la valeur faciale, port compris, lors de la parution de chacun d'entre eux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La chèvre se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Êtes-vous souvent au bureau ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 24 unes régionales aujourd'hui