La chèvre 22 mai 2018 à 08h00 | Par D’après les Actes des journées de printemps de l’AFPF et les conseillers caprins du RedCap

Du rab de fourrages entre deux cultures

Cultivés entre deux cultures, les fourrages annuels complémentaires assurent une couverture du sol tout en apportant un peu de fourrage qui permet de sécuriser la ration.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les cultures fourragères annuelles s’intègrent dans la rotation entre deux cultures. Elles couvrent les sols et apportent un complément alimentaire.
Les cultures fourragères annuelles s’intègrent dans la rotation entre deux cultures. Elles couvrent les sols et apportent un complément alimentaire. - © J. Jost

Aux journées de printemps de l'AFPF (Association française pour la production fourragère), 90 chercheurs et conseillers ont échangé fin mars sur le thème des fourrages annuels complémentaires. Il s'agit de cultures tels que les méteils (mélanges céréales-protéagineux récoltés immatures), dérobées fourragères ou crucifères qui seront valorisés en vert ou récoltés et conservés par voie humide ou sèche.

En 2016, un tiers des élevages caprins non-pastoraux suivis au sein du réseau Inosys-Réseau d'élevage valorisaient ce type de cultures. En moyenne, entre 4 et 6 ha de SFP sont implantés par les éleveurs valorisant des cultures fourragères annuelles, soit entre 10 et 13 % de la SFP.

Cinq principaux fourrages sont valorisés dans l'alimentation des chèvres. On trouve d'abord des fourrages précoces de début de printemps tels que le ray-grass d'Italie (RGI) en pur ou l'association RGI-trèfle incarnat qui sont affouragés, pâturés, enrubannés ou ensilés avant l'implantation de maïs, ou bien des mélanges de céréales et protéagineux pâturés ou affouragés, chez 16 % des éleveurs. On pense aussi aux fourrages de soudure d'été, tels que le sorgho fourrager ou le millet, pour faire face à des périodes estivales sèches chez 6 % des éleveurs. La culture de fourrages de fin d'automne (crucifères) tels que le colza fourrager ou le chou fourrager semés à la fin de l'été et généralement affouragés se retrouvent chez 2 % des éleveurs. 6 % d'entre eux réalisent un semis sous-couvert, tels que des mélanges céréales-protéagineux immatures récoltés en enrubannage ou ensilage. Ces fourrages servent pour faire du stock, intensifier le rendement de la parcelle et/ou sécuriser l'implantation d'une prairie en légumineuses. Enfin, 3 % des éleveurs suivis emblavent de la betterave fourragère.

Entre 2007 et 2016, le nombre d'éleveurs valorisant ces cultures a doublé, en lien avec une volonté de répondre aux attentes réglementaires (couverture du sol), de sécurisation du système fourrager et d'optimisation des rotations...

 

La suite du dossier dans La chèvre n°346 de mai-juin 2018 :

- Une culture dérobée entre deux cultures - Les sols sont couverts, la ration alimentaire complétée, c'est tout bénéfice

- À chacun ses intercultures - Choux et betteraves fourragers ou ray-grass italien en dérobé, des exploitants racontent

- Des qualités nutritives intéressantes - La valeur alimentaire des cultures dérobées est compliquée à prévoir

En savoir plus

Des intercultures à utilisation fourragère décrit une quinzaine de graminées, crucifères, légumineuses ou mélanges. Ces fiches techniques sont à télécharger sur le site de la chambre d’agriculture de la Marne (www.marne.chambre-agriculture.fr).

Le Guide des cultures dérobées en Limousin conseille sur le choix et la gestion des cultures dérobées, du semis à la récolte, en intégrant les valeurs alimentaires et les coûts de production. Les 24 pages du guide sont à télécharger sur www.afpf-asso.fr.

Acheter un numéro

Il est possible d'acheter les anciens numéros de la revue "La chèvre".
Contactez Laëtitia REGNIER du service abonnement :

pour vous assurer de la disponibilité du numéro demandé.
Une fois le numéro réservé, nous attendons une confirmation écrite avec règlement par chèque bancaire de la commande, avant d'envoyer par retour le(s) numéro(s) commandé(s) accompagné(s) d'une facture justificative. Les numéros sont vendus à la valeur faciale, port compris, lors de la parution de chacun d'entre eux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La chèvre se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

La revue La chèvre a 60 ans : racontez vos souvenirs avec le magazine.

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui