La chèvre 22 mai 2019 à 17h00 | Par D. Hardy

Une assurance contre le risque inhibiteur dans le lait de chèvre

Groupama a élaboré avec la Fnec une assurance spécifique pour prendre en charge les coûts (élevés) de la présence d'inhibiteurs dans le lait de chèvre.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L'assurance proposé par Groupama prend en charge le risque d'avoir laissé à la collecte du lait avec des inhibiteurs.
L'assurance proposé par Groupama prend en charge le risque d'avoir laissé à la collecte du lait avec des inhibiteurs. - © D. Hardy

Pour les 3 000 livreurs de lait de chèvre, la présence d'inhibiteurs est une crainte majeure. En effet si le lait présente une substance qui empêche le développement des bactéries lactiques, c'est tout le lait collecté dans la citerne du camion qui ne peut pas être transformé en fromage. Ces accidents restent très rares, une dizaine de cas par an en caprin. Heureusement, car c'est souvent à l'éleveur de prendre en charge la perte de ce lait non utilisable à des montants moyens voisinant les 20 000 d'euros.

Pour prendre en charge ce risque par la voie assurantielle, la Fnec s'est rapprochée de l'assureur mutualiste Groupama. Les éleveurs bovins laitiers disposent, eux, d'un outil interprofessionnel de prise en charge du risque inhibiteur. Ce dispositif interprofessionnel du Cniel (Centre national interprofessionnel de l'économie laitière) a inspiré Groupama et la Fnec dans leur construction d'une garantie spécifique intégrée dans le contrat responsabilité civile professionnelle de l'éleveur.

La garantie proposée couvrira la responsabilité de l'éleveur pour la prise en charge de la valeur de la citerne « contaminée », des frais de collecte et de réacheminement en vue de la destruction du lait contaminé et de 100 euros pour l'immobilisation de la citerne. L'indemnisation ne pourrait avoir lieu qu'une fois par an et le producteur laitier garderait une franchise fixe d'environ 700 euros.

Le remboursement de la perte d'une cuve de lait peut se chiffrer en dizaines de milliers d'euros.
Le remboursement de la perte d'une cuve de lait peut se chiffrer en dizaines de milliers d'euros. - © D. Hardy

Ce dispositif est déployé progressivement par l'ensemble des caisses régionales de Groupama et devrait coûter en moyenne 80 euros par élevage et par an. Dans le détail, la cotisation est composée d'une part fixe de 60 euros et d'une part variable en fonction du chiffre d'affaires (0,20 x chiffre d'affaires/1 000). À terme, ce contrat inhibiteur pourrait inspirer d'autres assureurs qui pourraient également le proposer dans leur offre. « Il n'y a aucune obligation de s'assurer, explique Joël Mazars, éleveur occitan et ancien assureur qui a mené ces travaux avec Groupama. Par contre, nous voulions que chaque producteur ait une solution face à ce genre d'accident qui reste très rare. »

La première source d'inhibiteurs dans le lait reste la présence d'antibiotiques. Il peut aussi s'agir de résidus de produits de lavage, de colostrum ou de bactériophages. Les éleveurs doivent donc rester vigilants pour ne pas oublier d'écarter le lait d'une chèvre traitée. Le respect des doses prescrites et des délais d'attente est également important, notamment pour les traitements intramammaires.

La Fédération nationale des éleveurs de chèvre réfléchit par ailleurs avec Groupama à deux autres assurances, l'une sur les pertes d'exploitation pour un producteur laitier fermier en cas de crise sanitaire, l'autre sur la prise en charge de la perte de valeur suite au déclassement de lait AOP.

Acheter un numéro

Il est possible d'acheter les anciens numéros de la revue "La chèvre".
Contactez Laëtitia REGNIER du service abonnement :

pour vous assurer de la disponibilité du numéro demandé.
Une fois le numéro réservé, nous attendons une confirmation écrite avec règlement par chèque bancaire de la commande, avant d'envoyer par retour le(s) numéro(s) commandé(s) accompagné(s) d'une facture justificative. Les numéros sont vendus à la valeur faciale, port compris, lors de la parution de chacun d'entre eux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La chèvre se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Souhaitez-vous installer des panneaux solaires ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui