La chèvre 02 novembre 2011 à 10h55 | Par D. Hardy

Conjoncture - La Fnec inquiète par le prix du lait de chèvre

Dans un communiqué daté du 28 octobre, la Fédération nationale des éleveurs de chèvre (Fnec) s’inquiète des menaces de baisse sur le prix du lait de chèvre engendrées par la situation financière de la coopérative Glac.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Une baisse du prix du lait opérée par un acteur majeur de la filière caprine aurait un effet domino sur les autres laiteries.
Une baisse du prix du lait opérée par un acteur majeur de la filière caprine aurait un effet domino sur les autres laiteries. - © D. Hardy
La Fédération nationale des éleveurs de chèvre (Fnec) s’est alarmée de la persistance de la « crise du lait de chèvre caractérisée par des surstocks importants et une guerre commerciale livrée entre les principales entreprises ».

Dans un communiqué daté du 28 octobre 2011, la fédération s’inquiète « des menaces qui pèsent aujourd’hui sur le prix du lait de chèvre, dues aux difficultés financières que traversent certaines entreprises ». La Fnec est notamment très préoccupée par les déclarations de certains responsables de la coopérative Glac qui annoncent une baisse du prix du lait de chèvre à partir du 1er janvier 2012.

Les eleveurs de chèvres craignent un effet domino à la baisse sur les autres intervenants de la filière. La Fnec a chiffré les conséquences d’une baisse de prix couplé à la hausse des charges : « pour une exploitation moyenne de 200 000 litres déjà mise à mal par la hausse des coûts de production et la sécheresse (soit plus de 100 € / 1000 L) une baisse du prix du lait représenterait une baisse de chiffre d’affaires annuel pouvant aller jusqu’à 30 000 euros ! »

Très mobilisé, la Fnec a demandé le soutien des pouvoirs publics pour prendre en compte la problématique du Glac. « Il est impératif de trouver avec les banques et l’Etat une solution aux difficultés que traverse le GLAC afin que la baisse de prix du lait payé au producteur n’ait jamais lieu ».

« Si rien n’est fait, c’est toute la filière caprine qui sera entraînée dans une nouvelle spirale de dévalorisation dont elle ne pourrait jamais se relever. Une baisse de prix du lait de chèvre aujourd’hui équivaut à acter la disparition de plus de 25 % des producteurs ! »

« La Fnec s’implique très fortement dans le plan stratégique pour la filière qui est en train d’être discuté au sein de l’interprofession. Notre objectif est de mettre en place des actions structurantes afin de redonner un sens à la filière caprine. »


Acheter un numéro

Il est possible d'acheter les anciens numéros de la revue "La chèvre".
Contactez Laëtitia REGNIER du service abonnement :

pour vous assurer de la disponibilité du numéro demandé.
Une fois le numéro réservé, nous attendons une confirmation écrite avec règlement par chèque bancaire de la commande, avant d'envoyer par retour le(s) numéro(s) commandé(s) accompagné(s) d'une facture justificative. Les numéros sont vendus à la valeur faciale, port compris, lors de la parution de chacun d'entre eux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La chèvre se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

La revue La chèvre a 60 ans : racontez vos souvenirs avec le magazine.

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui