La chèvre 20 mars 2019 à 08h00 | Par B. Morel

Cap'tec, l'outil performant de suivi d'exploitation

Depuis 2017, les conseillers utilisent le logiciel Cap'tec pour suivre les évolutions des élevages caprins. Connecté, ergonomique et précis, cet outil accompagne l'éleveur dans sa recherche de performances.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Eleveur et conseiller travaillent ensemble pour trouver des solutions technico-économiques.
Eleveur et conseiller travaillent ensemble pour trouver des solutions technico-économiques. - © B. Morel

La gestion technico-économique (GTE) permet aux chevriers qui le veulent d'avoir un suivi précis de leur atelier caprin. Pour mener cette tâche à bien, les éleveurs ne sont pas seuls. Les conseillers et techniciens caprins se tiennent à leurs côtés pour les aider dans la poursuite d'objectifs. Depuis deux ans, les conseillers disposent d'un nouvel outil dans leur attirail d'appui aux éleveurs. Le logiciel Cap'tec se positionne dans la continuité des GTE, permettant toujours aux 200 éleveurs adhérents d'accéder à un bilan technico-économique de leurs exploitations. Cap'tec remplace néanmoins des « outils informatiques devenus obsolètes etcontraignants dans leur utilisation », comme les décrivait Vincent Lictevout, technicien caprin au contrôle laitier de l'Indre, lors du lancement du logiciel en septembre 2017 au Space de Rennes. « Cap'tec permet d'évaluer le coût alimentaire, il sert à gérer le troupeau, notamment les chèvres improductives et peut fournir une simulation du prix du lait », détaille encore Vincent Lictevout.

« Pour les éleveurs, la différence n'est pas majeure, les résultats restent toujours les mêmes, bien que Cap'tec permette aujourd'hui de rentrer des données plus précises, explique Florence Piédhault, conseillère caprine à la chambre d'agriculture de l'Indre. La différence est plus marquée pour nous techniciens, nous gagnons beaucoup de temps à la saisie et les données du contrôle laitier sont systématiquement basculées dans Cap'tec. » Sans compter que toutes les données de Cap'tec alimentent automatiquement les bases de données nationales, autrefois une charge de travail non négligeable pour les conseillers.

Les éleveurs disposent en fin d'exercice d'un bilan sur l'année écoulée, faisant ressortir leurs produits et leurs charges au total et ramenés aux 1 000 litres. Ces données sont comparées à la moyenne régionale et une analyse du coût alimentaire et du prix du lait, indique à l'éleveur sa marge brute totale et pour 1 000 litres de lait produits. Ce résultat annuel permet de mettre facilement en lumière les points forts et les points faibles de l'exploitation, reste aux chevriers et aux conseillers de réfléchir ensemble à des pistes d'amélioration.

Qu'il s'agisse d'améliorer la qualité du lait, d'augmenter sa valorisation au litre ou de diminuer la charge alimentaire, Cap'tec n'est pas une fin en soi mais il ouvre les portes de la réflexion et de la discussion. C'est d'ailleurs une facette importante du logiciel pour tous les techniciens qui y voient aussi un fabuleux support d'animation lors des réunions annuelles des groupes technico-économiques. « Ce sont des moments privilégiés de partage d'expériences,qu'elles soient positives ou négatives », détaille Laurent Suaudeau, technicien caprin à Seenovia.

- © Réussir

« Les bilans individuels et de groupe sont complémentaires, ils amènent des pistes de réflexion chacun à leur échelle », renchérit Florence Piédhault. Discuter avec son conseiller c'est bien, mais partir à la pêche aux informations auprès des autres éleveurs est une plus-value essentielle que permet Cap'tec. Chaque année, Cap'tec permet d'extraire trois niveaux de résultats. L'éleveur reçoit son bilan individuel, montrant ses points forts et les points de faiblesse et détaille les produits et les charges. Au niveau régional, les conseillers éditent des bilans de groupe, permettant aux éleveurs de comparer leurs résultats à ceux de leurs voisins, dans des situations géographiques semblables et à système d'élevage identique également (les conseillers séparent les éleveurs laitiers des fromagers).

Enfin, Cap'tec permet d'extraire des données au niveau national pour un bilan global de tous ces adhérents. Les typologies des élevages sont détaillées, ainsi que les résultats par région et par conduite d'élevage. Ce bilan prévoit également un tableau comparatif des résultats technico-économiques des ateliers laitiers en fonction du système d'alimentation (ensilage de maïs, foin de graminées, foin de légumineuses, pâturage, affouragement en vert, etc.). « Au-delà de l'appui technique individuel et des bilans collectifs, Cap'tec est la seule référence technico-économique de la filière », conclut Vincent Lictevout.

Pour plus d'informations, contactez votre conseiller de chambre d'agriculture, du contrôle laitier et rendez vous sur idele.fr.

Acheter un numéro

Il est possible d'acheter les anciens numéros de la revue "La chèvre".
Contactez Laëtitia REGNIER du service abonnement :

pour vous assurer de la disponibilité du numéro demandé.
Une fois le numéro réservé, nous attendons une confirmation écrite avec règlement par chèque bancaire de la commande, avant d'envoyer par retour le(s) numéro(s) commandé(s) accompagné(s) d'une facture justificative. Les numéros sont vendus à la valeur faciale, port compris, lors de la parution de chacun d'entre eux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La chèvre se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Utilisez-vous les réseaux sociaux ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui