La chèvre 26 août 2011 à 15h09 | Par D. Hardy

Brilac - La campagne publicitaire se décline en radio dans le Grand Ouest

Les éleveurs de Poitou-Charentes et Pays de la Loire vont cotiser 0,35 euros des mille litres pendant trois ans pour financer des actions de promotion de terrain et spécifiques à ces régions. Écoutez les publicités radios caprines ci-dessous.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La promotion régionale s’inspire de la promotion nationale financée par l’Anicap qui dit « Ouêêêêê » aux fromages de chèvres.
La promotion régionale s’inspire de la promotion nationale financée par l’Anicap qui dit « Ouêêêêê » aux fromages de chèvres. - © DR

Plus de 2 000 éleveurs de chèvres en Poitou-Charentes et plus de 1 000 en Pays de la Loire ! Mais, dites moi, c’est le pays des fromages de chèvre par excellence, ici ! » Ce spot radio, ainsi que neuf autres du même style, ont été largement diffusé la première quinzaine d’aout sur les radios locales des Pays de la Loire et du Poitou-Charentes.

Cette publicité radiophonique s’est doublée par la pose de stops-rayons dans plus de 200 grandes surfaces des deux régions pour identifier les fromages de chèvres fabriquées localement. Ces petites étiquettes facilement repérables portent le message « notre région, notre chèvre ».

Ces actions de promotion ont été décidées par le Bureau régional interprofessionnel du lait de chèvre (Brilac) pour tenter de relancer les ventes et permettre à la filière de retrouver ses grands équilibres. « Nous avons voulu faire des choses sur le terrain pour compléter la promotion nationale tout en renforçant l’identification à la région » explique François Bonnet, le nouveau président du Brilac.

Plus de 200 rayons fromages des grandes surfaces de Poitou-Charentes et Pays de la Loire ont été relookés pour mettre en avant les chèvres régionaux.
Plus de 200 rayons fromages des grandes surfaces de Poitou-Charentes et Pays de la Loire ont été relookés pour mettre en avant les chèvres régionaux. - © Projet Atlantique / Brilac

Pour financer ces actions, les éleveurs, livreurs et fermiers, vont mettre la main à la poche via une cotisation interprofessionnelle régionale de 0,35 euros des mille litres. Cette cotisation, mise en place à partir du 1er septembre pour une durée de trois ans, devrait permettre de collecter 110 000 euros par an. Un montant complété par les conseils régionaux de Poitou-Charentes et vraisemblablement des Pays de la Loire. Les laiteries devraient également participer via l'Association centrale des laiteries coopératives de Charentes-Poitou.

Trois raisons d'aimer les fromages de chèvre de Poitou-Charentes et Pays de la Loire.
Trois raisons d'aimer les fromages de chèvre de Poitou-Charentes et Pays de la Loire. - © DR

Les actions de promotion vont se poursuivre à l’automne avec la participation des éleveurs directement sur les lieux de vente. Après une formation à l’animation et aidé d’animateurs professionnels et de prospectus publiciatires, 35 producteurs (indemnisés 300 euros) devraient ainsi jouer les VRP pour rappeler aux consommateurs régionaux que les fromages de chèvres viennent de chez eux, que ce sont des fromages pour tous et qu’ils s’adaptent à tous les goûts et toutes les occasions. « Cette participation des éleveurs, autant financière que concrètement dans les magasins, est une façon de montrer aux entreprises que nous sommes concernés et impliqués pour tenter de résorber la crise » apprécie François Bonnet. « Cet investissement des producteurs permettra d’aller à la rencontre des consommateurs et de mieux connaître leurs attentes » espère Jean-François Bernard, le rapporteur de la famille production au Brilac.

« La campagne média devrait se poursuivre avec plutôt des affiches publicitaires avant les fêtes de fin d’année ou au printemps prochain pour capter les premiers touristes » prévoit Géraldine Verdier, l’animatrice du Brilac.


Acheter un numéro

Il est possible d'acheter les anciens numéros de la revue "La chèvre".
Contactez Laëtitia REGNIER du service abonnement :

pour vous assurer de la disponibilité du numéro demandé.
Une fois le numéro réservé, nous attendons une confirmation écrite avec règlement par chèque bancaire de la commande, avant d'envoyer par retour le(s) numéro(s) commandé(s) accompagné(s) d'une facture justificative. Les numéros sont vendus à la valeur faciale, port compris, lors de la parution de chacun d'entre eux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La chèvre se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Ressentez-vous les conséquences de la sécheresse ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 24 unes régionales aujourd'hui