La chèvre 22 mai 2007 à 14h08 | Par Julien Diependaele

Assemblée générale FNO 2007 - Il faut hausser le revenu des éleveurs par des primes

Après les États généraux d´Auvergne, de Poitou-Charentes Limousin, le débat s´engage pour l´obtention d´un meilleur revenu. C´était le thème de cette assemblée tenue à Paris le 12 avril.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

« Priorité : revenu ! ». Ces deux mots engagent le débat et Serge Préveraud, secrétaire général adjoint de la FNO insiste d´entrée de jeu sur « la fragilité des exploitations ovines dont le revenu est souvent beaucoup trop faible pour véritablement se moderniser ».
Au fil du débat engagé avec Jean-Michel Lemétayer (FNSEA), Edouard Fabre (RAGT) et Samuel Gaborit (Jeunes Agriculteurs), les comparaisons vont bon train. En Lorraine, un calcul montre qu´il faudrait 1500 brebis pour obtenir un revenu équivalent à celui de 125 vaches allaitantes ou traire 280 000 litres de lait. Ce que tempère Jean-Michel Lemétayer en affirmant que l´import de viande bovine d´Argentine ou du Brésil pourrait ramener la viande française à deux euros le kilo.
La FNSEA estime néanmoins nécessaire une compensation équitable entre productions. De nombreux intervenants des régions soulignent le différentiel de revenu entre les productions viande, non à cause des prix mais par les aides octroyées.

Des primes complémentaires nécessaires
Pour Jean-Michel Lemétayer, la demande des éleveurs ovins doit être précisée. « Tout le monde reçoit une prime à la brebis et nous militons pour que sur la PHAE, il n´y ait pas de nouveaux exclus. C´est donc sur le second pilier et peut-être avec des aides régionalisées qu´il faut porter une revendication. »
Pour certains éleveurs présents, l´aide doit être argumentée « si l´éleveur ovin disparaît, c´est la friche. Les ovins garantissent la protection de l´environnement, la biodiversité, la défense contre l´incendie. Des primes et prestations spécifiques peuvent être envisagées, notamment avec la disparition des CTE. ». Se pose donc la question : « Sur quels leviers agir ? Surtout que l´on ignore si demain le découplage sera total ou pas. Ce choix pèsera sur l´évolution des compensations » estime Jean-Michel Lemétayer.

Pour Bernard Martin, président de la FNO : « il faut se positionner sur des objectifs clairs et des projets mais aussi dialoguer avec les autres producteurs dans les départements, y compris sur les DPU. Sur le second pilier, il est possible d´imaginer une politique contractuelle qui assurerait certaines aides. » Edouard Fabre note : « qu´il faut se rappeler que ces compensations sont justice. Les aides peuvent aussi se mutualiser entre productions. »
Enfin, Jean-Michel Lemétayer précise « que le producteur doit aussi se battre pour obtenir de la valeur ajoutée et donc améliorer ses performances ce qui nécessite d´investir, de se moderniser. »

Se battre pour obtenir l´équité
Dans sa conclusion, Bernard Martin insiste « sur le faible niveau de soutien par les primes par rapport aux autres productions. Nous devons réclamer notre part : sans revenu, il n´y a plus de filière et de consommation. La politique de certains autres pays de l´UE conduit au déclin du cheptel et au départ des éleveurs. Les éleveurs ovins devront se battre ensemble pour obtenir l´équité. Notre devoir est de travailler sur l´installation, sur la formation au métier et d´avoir un outil génétique performant. Le plan de modernisation des bâtiments est un échec . 2007 servira uniquement à éponger les dossiers en attente. Les éleveurs ovins doivent obtenir un réseau syndical fort avec des adhérents actifs et revendicatifs. Nous ne devons pas être des assistés : notre travail mérite salaire et notre métier a un coût. »

Acheter un numéro

Il est possible d'acheter les anciens numéros de la revue "La chèvre".
Contactez Laëtitia REGNIER du service abonnement :

pour vous assurer de la disponibilité du numéro demandé.
Une fois le numéro réservé, nous attendons une confirmation écrite avec règlement par chèque bancaire de la commande, avant d'envoyer par retour le(s) numéro(s) commandé(s) accompagné(s) d'une facture justificative. Les numéros sont vendus à la valeur faciale, port compris, lors de la parution de chacun d'entre eux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La chèvre se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Pensez-vous investir pour améliorer votre confort de travail ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui