La chèvre 01 novembre 2002 à 16h04 | Par

Alimentation - Enquête sur le goût des consommateurs européens

Si l´on peut parler d´une certaine uniformisation du profil gastronomique des Européens, il existe cependant des modes de consommation propres à chaque pays et des particularités nationales de la culture du goût.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Dans le cadre de la préparation de la Semaine du Goût*, qui s´est déroulée du 14 au 20 octobre 2002, une vaste enquête a été réalisée auprès des consommateurs de quatre pays européens : France, Allemagne, Royaume-Uni, Espagne. L´objectif était d´identifier les différentes cultures du goût, leurs origines et leurs modes de transmission ainsi que d´analyser le rôle du contexte familial en matière d´éducation du goût. Synthèse des principaux enseignements de cette étude réalisée par l´Institut Novatris.

Des préférences gustatives propres à chaque pays
L´étude révèle qu´il existe des modes de consommation propres à chaque pays malgré une certaine uniformisation du profil gastronomique des Européens comme, à titre d´exemple, la préférence de 40 % des Européens pour la saveur sucrée. Chaque pays a ses particularités : les Allemands (77 %) sont de grands consommateurs de charcuterie, les Espagnols (89 %) préfèrent l´huile d´olive au beurre, les Anglais (37 %) sont ceux qui consomment le plus de produits allégés en matière grasse et les Français (51 %) sont amateurs de chocolat.

Le goût, ça se partage
Le plaisir du goût lié à la convivialité d´un repas n´est pas valorisé de la même manière selon les pays. Si 72 % des Anglais, 79 % des Espagnols et 88 % des Français estiment qu´un repas doit être avant tout partagé avec d´autres, seulement 58 % des Allemands mettent l´accent sur cette valeur du goût. Dans les pays étudiés, le goût se partage surtout en famille puisque 95 % des personnes interrogées pensent qu´il est important que la majorité des repas se déroule en famille.

Le goût, ça s´éduque
Si la famille joue un rôle dominant dans la transmission et l´apprentissage du goût, on relève des différences selon les pays. 85 % des Français, 81 % des Allemands et 75 % des Espagnols, connaissent des recettes familiales alors que seulement 58 % des Anglais sont dans ce cas.
Les Français (98 %), les Anglais (91 %) et les Allemands (87 %) s´accordent à penser que les parents ont un rôle fondamental dans la transmission du goût aux enfants contre 55 % des Espagnols. 72 % des Anglais et 70 % des Allemands se reposent sur l´école pour initier les enfants au goût.

Le goût, ça se cultive
Pour les Européens, le goût se cultive en s´ouvrant à leur propre patrimoine mais aussi à d´autres sources d´inspiration comme les cultures étrangères. Si les latins sont sensiblement plus attachés à leurs traditions culinaires, qu´elles soient familiales ou issues d´un patrimoine régional, les saxons sont plus ouverts à d´autres formes de gastronomie. Par exemple, le plat préféré des Espagnols (40 %) et des Français (26 %) est une spécialité de leur région, alors que les Anglais (40 %) et les Allemands (38 %) choisissent une spécialité étrangère.

Les valeurs du goût
L´enquête a également soumis à l´appréciation des Européens des valeurs éthiques et festives. L´étude révèle que la charte européenne est avant tout attendue comme un label de qualité permettant la réassurance des consommateurs sur la qualité des produits alimentaires. La principale valeur à mettre en exergue est : "Produire et élaborer des aliments sûrs" citée par plus de 80 % des Européens dans les 3 premiers rangs. Viennent, pour les Français et les Espagnols, en 2e et 3e positions de ce classement "développer l´éducation et l´apprentissage du consommateur" puis "offrir une information transparente et pédagogique auprès du grand public sur l´origine des aliments concernés, de leurs modes de production et de leur qualité". Les Allemands et les Anglais placent en deuxième position "offrir une information transparente et pédagogique auprès du grand public sur l´origine des aliments concernés, de leurs modes de production et de leur qualité" et en 3e position "promouvoir des comportements alimentaires s´inscrivant dans le cadre d´un mode de vie équilibré".

Acheter un numéro

Il est possible d'acheter les anciens numéros de la revue "La chèvre".
Contactez Laëtitia REGNIER du service abonnement :

pour vous assurer de la disponibilité du numéro demandé.
Une fois le numéro réservé, nous attendons une confirmation écrite avec règlement par chèque bancaire de la commande, avant d'envoyer par retour le(s) numéro(s) commandé(s) accompagné(s) d'une facture justificative. Les numéros sont vendus à la valeur faciale, port compris, lors de la parution de chacun d'entre eux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La chèvre se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Confiez-vous votre élevage facilement ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui