« anciens numeros Le numéro courant

Le billet de Damien Hardy

Le côté obscur de la vente directe

Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine, des vendeurs en direct, peu contrôlés par le fisc et brassant une grande quantité d’argent liquide, étaient tentés de ne pas déclarer une partie de leur vente. Ces rebelles gardaient toujours un peu d’argent liquide provenant de la vente, pour payer un marché ou s’acheter un petit droïde.

Certains rebelles, en opposition à l’Empire galactique, étaient tentés de dissimuler davantage pour économiser les 5,5 % de TVA ou pour rester dans le cadre fiscal du micro-bénéfice agricole.
Mais, en passant du côté obscur de la comptabilité, ces fraudeurs sont entrés dans un engrenage parallèle en marge de la loi. Car vendre au black nécessite aussi de payer salaires, prestations ou fournitures au noir, multipliant de fait les risques de se faire démasquer par les forces impériales. Les grosses quantités d’argent noir sont aussi plus difficiles à réinjecter dans le circuit officiel de la galaxie. « Injuste, dangereuse et interdite, la fraude est » rappelait Maître Yoda en insistant sur la solidarité nationale et l’égalité devant l’impôt.
Que la force de vente soit avec vous.

Question du mois

Le vétérinaire vient-il souvent chez vous ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui