La chèvre 20 juillet 2012 à 15h51 | Par D. Hardy

Réglementation - Nouvelles règles de traçabilité individuelle lors des transports

Les animaux doivent être désormais notés individuellement dans le document de circulation. Si besoin, des informations sanitaires sont demandées.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Une plaquette de communication a été envoyée à tous les éleveurs pour expliquer les nouvelles obligations.
Une plaquette de communication a été envoyée à tous les éleveurs pour expliquer les nouvelles obligations. - © DR

 

A partir du 1er juillet 2012, la traçabilité individuelle des caprins s'applique lors des transports des reproducteurs et des réformes. Les chevreaux de boucherie peuvent continuer à être identifié en lot sur le document de circulation.

Pour les autres animaux (chèvres, boucs et chevrettes), il faut reporter le numéro individuel de chacun des animaux du lot. L'éleveur a ensuite sept jours pour notifier ces mouvements d'animaux à son EDE soit par voie informatique, soit par courrier en envoyant un exemplaire du document de circulation. L'éleveur peut aussi déléguer cette opération à l'opérateur aval à condition de signer un avenant à la convention précisant cet impératif de notification individuelle.

Pour l'équarrissage, il n'y pas besoin de document de circulation ; il suffit de préciser à l'équarisseur avant son passage le nombre d'animaux, leur numéro d'identification pour ceux de plus d'un an et l'indicatif de marquage pour ceux de moins d'un an.

 

Dans le document de circulation, la réglementation demande désormais aux éleveurs de signaler d’éventuels problèmes sanitaires des animaux. Ceci afin d’alerter l’abattoir et les services vétérinaires pour s’assurer de la qualité sanitaire de la viande. L’éleveur doit notamment informer des traitements vétérinaires pour lesquels le délai d’attente n’est pas terminé (interdit pour l’abattoir mais autorisé pour la vente à un tiers). Les cas récents de botulisme (15 jours), de listériose ou de salmonellose clinique (deux cas dans les moins de six mois) doivent être signalés.

Enfin, les informations sur les contaminants (dioxine, PCB, métaux lourds…) fournies expressément par les services vétérinaires doivent être notées. Les animaux concernés par ces informations sanitaires doivent être repérables facilement (marquage sur le dos…).

 

Voir aussi sur les sites de l'Institut de l'élevage et de la Fnec


Acheter un numéro

Il est possible d'acheter les anciens numéros de la revue "La chèvre".
Contactez Laëtitia REGNIER du service abonnement :

pour vous assurer de la disponibilité du numéro demandé.
Une fois le numéro réservé, nous attendons une confirmation écrite avec règlement par chèque bancaire de la commande, avant d'envoyer par retour le(s) numéro(s) commandé(s) accompagné(s) d'une facture justificative. Les numéros sont vendus à la valeur faciale, port compris, lors de la parution de chacun d'entre eux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La chèvre se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Faites-vous appel au financement participatif ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui