La chèvre 21 octobre 2011 à 16h42 | Par D. Hardy

Pep Caprin - Le Pep caprin a organisé une journée portes ouvertes sous le soleil de l’Ain

Les portes ouvertes du Pep caprin permettent de diffuser les derniers résultats techniques. En accueillant leurs homologues de Rhône-Alpes venus nombreux, les éleveurs de chèvres de l’Ain ont montré leur dynamisme.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La filière caprine de Rhône-Alpes s’est rassemblée sous le soleil et dans l’Ain lors des journées portes-ouvertes du Pep caprin. (© D. Hardy) Le matin pour les rendus techniques Yves Lefrileux, Institut de l'élevage Sylvie Morge, Pep Caprin Séverine Nicolas, présidente du Syndicat caprin de l'Ain Verre de l'amitié Repas à base de produits locaux et fermiers Repas à base de produits locaux et fermiers (le séchage en grange dans le fond) Atelier sur le pâturage Les chèvres du Gaec les Chamoisées en pâture Atelier sur le pâturage Le bâtiment en bois On fabrique aussi du Comté dans l'Ain...

Environ 200 chevriers et techniciens de Rhône-Alpes se sont engouffrés sous la bâche du hangar tunnel du Gaec les Chamoisées à Innimond. Le 18 octobre dernier, la journée portes-ouvertes du Pôle d’expérimentation et de progrès (Pep) Caprin de Rhône-Alpes se tenait pour la première fois dans l’Ain. Séverine Nicolas, la présidente du syndicat caprin de l’Ain, sourit : « la chèvre et le fromage de chèvre sont une tradition ici car, dans toutes les fermes, il y avait une ou deux chèvres ». Aujourd’hui, 90 élevages, tous fromagers fermiers, sont répartis sur l’ensemble de ce département rural.

Pour ces journées studieuses mais dans une ambiance amicale, les présentations techniques sur l’alimentation, la gestion des effluents et la technologie fromagère se sont suivies durant la matinée. Le midi, comme lors d’une fête de village, de grandes tablées ont permis de continuer les échanges sous le soleil et autour d’un repas à base de produits locaux et souvent caprins (terrine et saucisson de chèvre, fromages régionaux…). L’après-midi, les ateliers autour du pâturage, de la fromagerie ou du séchage en grange détaillaient les sujets techniques.

Pour Catherine et Yoann Bernard, les membres du Gaec des Chamoisés qui recevaient chez eux, ce fut l’occasion de montrer leur nouveau bâtiment en bois « quatre étoiles ». Construite en 2009 pour 75 000 euros, la chèvrerie de 100 places se prolonge par un séchage en grange de 400 mètres carrés. Le hangar, les deux cellules de séchages et le ventilateur avec récupérateur de chaleur leur a coûté 90 000 euros mais avec environ un tiers de subvention. Avec cet investissement, Catherine et Yoann espèrent développer leur autonomie alimentaire en valorisant autant l’herbe par le pâturage que par le foin séché.

Alain Pommaret de la station caprine du Pradel a présenté les résultats sur les refus dans l'alimentation fourragère des chèvres.
Alain Pommaret de la station caprine du Pradel a présenté les résultats sur les refus dans l'alimentation fourragère des chèvres. - © -

Gestion des refus : Plus on leur en donne et plus elles en mangent

La station caprine du Pradel à Mirabel (Ardèche) a comparé l’ingestion de deux lots de 60 chèvres alimentées avec la même ration mais avec deux niveaux de refus de 5 % et de 20 %. Dans le lot à 20 % de refus, en laissant à disposition un bonus de 600 grammes de foin de graminées, chaque chèvre en a ingéré 120 à 140 grammes par jour en plus. Mais cette légère ingestion supplémentaire n’a eut que peu voire pas d’effet sur la production laitière.

La même expérience réalisée avec des foins de luzerne montre des résultats plus intéressants. En distribuant 900 grammes brut de rab de foin de luzerne, les chèvres en ont avalé 240 grammes de plus. Mais, cette fois, un effet positif sur la production de lait à été noté : une hausse de 0,4 kg de lait par jour mais accompagnée d’une baisse de 2,4 point de taux butyreux.

Acheter un numéro

Il est possible d'acheter les anciens numéros de la revue "La chèvre".
Contactez Laëtitia REGNIER du service abonnement :

pour vous assurer de la disponibilité du numéro demandé.
Une fois le numéro réservé, nous attendons une confirmation écrite avec règlement par chèque bancaire de la commande, avant d'envoyer par retour le(s) numéro(s) commandé(s) accompagné(s) d'une facture justificative. Les numéros sont vendus à la valeur faciale, port compris, lors de la parution de chacun d'entre eux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La chèvre se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Savez-vous où va votre lait ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui