La chèvre 18 novembre 2015 à 08h00 | Par D. Hardy

Laitier et fermier pour plus de flexibilité

Livreur de lait et fromager fermier, les éleveurs mixtes disposent d’une certaine souplesse dans l’allocation du lait produit. Exemples d’éleveurs à la double casquette.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © D. Hardy

Environ 5 % des élevages caprins de plus 10 chèvres seraient à la fois livreur de lait et fabricant de fromage selon l’enquête cheptel 2013 du service de la statistique et de la prospective du ministère de l’Agriculture. Cette mixité offre souvent de la flexibilité dans l’organisation de l’exploitation, le lait pouvant être orienté vers l’un ou l’autre atelier selon les besoins. Pour les éleveurs, c’est aussi une façon de ne pas mettre tous les oeufs dans le même panier. Pour ces fromagers qui s’agrandissent en livrant du lait ou ces livreurs qui se diversifient en créant un nouvel atelier, c’est la possibilité d’installer une personne supplémentaire, de conforter l’embauche d’un salarié ou d’investir dans un outil de travail plus confortable.

Attention à ne pas se disperser

« Pour nous, c’est une sécurité par rapport au prix du lait qui fait du yoyo, assure Patrice Bonnamy, éleveurs mixtes en Dordogne. C’est aussi plus valorisant d’avoir le client en face et de pouvoir accompagner le produit jusqu’au bout ». Pour les laiteries qui collectent le lait, il s’agit bien souvent de cas particulier, surtout dans les coopératives où l’apport total du lait est normalement la règle. « Quelques producteurs nous ont demandé cette possibilité, explique Jean-Jacques Labbé, le président de Poitouraine. Généralement, nous acceptons mais à condition qu’ils jouent le jeu de nous livrer tous les trois jours, toutes les saisons. Nous ne voulons pas leur servir de bouche-trou en récupérant leur surplus. » Même son de cloche à la fromagerie de la Cloche d’or en Indre-et-Loire où, là aussi, la confiance, le dialogue, la transparence et l’anticipation sont nécessaires dans les relations des éleveurs mixtes avec leur laiterie. « Sur nos 50 producteurs de lait de chèvre, une quinzaine sont mixtes, laitier et fromager, explique Catherine Cailleaud, responsable amont à la Cloche d’or. Ce sont surtout des producteurs historiques et, pour les nouveaux projets, nous les mettons en garde sur la charge de travail et les lourds investissements nécessaires à la transformation fromagère fermière ». Ces éleveurs à la frontière de deux mondes sont cependant regardés avec bienveillance. De par leur présence sur les marchés locaux, ils participent à l’image positive des fromages de chèvres.

Une façon d’alléger le travail des fermiers

La double casquette peut-être temporaire, d’une durée plus ou moins longue. Cela peut être pour un fromager en devenir un excellent tremplin pour s’essayer à la transformation fromagère tout en développant son circuit commercial. « C’est une façon de pérenniser des installations en enlevant des contraintes d’astreinte, explique Thierry Chevenet qui collecte en Bourgogne le lait du week-end et du jour de marché de fromagers voisins. Ce système plus équilibré en travail et plus adapté au standard de la vie moderne peut motiver des jeunes à s’installer. » La perspective d’un débouché assuré est aussi un réconfort pour le banquier au moment de financer l’investissement. Livrant plus ou moins de lait à leur laiterie, les trois exemples de ce dossier illustrent la diversité des parcours.

Retrouvez le dossier complet dans La chèvre n°331 (novmbre-décembre), avec :

* La laiterie prend le lait du printemps - été et du week-end

* Du lait moitié livré, moitié transformé

* Des fromages pour installer Anaïs

Acheter un numéro

Il est possible d'acheter les anciens numéros de la revue "La chèvre".
Contactez Laëtitia REGNIER du service abonnement :

pour vous assurer de la disponibilité du numéro demandé.
Une fois le numéro réservé, nous attendons une confirmation écrite avec règlement par chèque bancaire de la commande, avant d'envoyer par retour le(s) numéro(s) commandé(s) accompagné(s) d'une facture justificative. Les numéros sont vendus à la valeur faciale, port compris, lors de la parution de chacun d'entre eux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La chèvre se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Adhérez-vous à une coopérative ?

Répondez à la question

Les ARTICLES LES PLUS...

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui