La chèvre 06 septembre 2016 à 08h00 | Par D. Hardy

La bonne image des fromages de chèvre

Une étude rappelle que le chèvre est un fromage polyvalent et apprécié des Français. Les chiffres de consommation le confirment. [Extraits]

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Fromage accessible, culinaire et authentique, le chèvre s’apprécie en plateau mais aussi en salade, cuisiné, en tartine, à l’apéritif ou en en-cas.
Fromage accessible, culinaire et authentique, le chèvre s’apprécie en plateau mais aussi en salade, cuisiné, en tartine, à l’apéritif ou en en-cas. - © D. Hardy

Bien installé dans la consommation des Français, le chèvre est un fromage apprécié avec une multiplicité d’usages et d’occasions de consommations. En invitant le Cniel à présenter son étude sur la relation des Français au fromage, l’Association nationale interprofessionnelle caprine (Anicap) a pu être globalement réconfortée sur la place du chèvre actuellement. Si 93 % du millier de Français interrogés en ligne ont consommé du fromage dans l’année, ils ne sont plus qu’un sur deux à en consommer tous les jours ou presque. 30 % consomment du chèvre au moins une fois par semaine. « Tout comme pour les pâtes persillées ou les pâtes pressées non cuites, la fréquence de consommation du chèvre augmente avec l’âge, notait Noëlle Paolo, responsable études et stratégie au Cniel. En vieillissant, les goûts typés sont davantage appréciés ». Avec une bonne notoriété spontanée et une bonne cote d’amour, le chèvre est aimé « beaucoup » ou « énormément » par 63 % des Français. Par contre, 8 % affirment ne pas l’aimer du tout…

" Le fromage de chèvre a un positionnement très équilibré, remarque Noëlle Paolo. Il est à la fois jugé bon pour la santé, faisant partie du patrimoine français, facile à cuisiner mais avec une appréciation sur le goût moindre que d’autres catégories de fromage ». À la fois accessible, culinaire et authentique, il est consommé en de multiples occasions : sur un plateau de fromages (54 % des réponses) mais aussi en fin de repas dans son emballage (25 %), en salade (23 %), cuisiné dans un plat chaud (23 %), en tartine (18 %), en grignotage (11 %) ou à l’apéritif (9 %). Pour Noëlle Paolo, « le fromage de chèvre a su se positionner dans tous les usages et c’est une réussite ».

La suite dans La chèvre n°336 de septembre-octobre 2016

Acheter un numéro

Il est possible d'acheter les anciens numéros de la revue "La chèvre".
Contactez Laëtitia REGNIER du service abonnement :

pour vous assurer de la disponibilité du numéro demandé.
Une fois le numéro réservé, nous attendons une confirmation écrite avec règlement par chèque bancaire de la commande, avant d'envoyer par retour le(s) numéro(s) commandé(s) accompagné(s) d'une facture justificative. Les numéros sont vendus à la valeur faciale, port compris, lors de la parution de chacun d'entre eux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La chèvre se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Le vétérinaire vient-il souvent chez vous ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui