La chèvre 18 décembre 2002 à 11h55 | Par Christian Mage, Institut de l´Elevage

Elevage caprin - Bonne activité de la Doramectine contre les strongles gastro-intestinaux

Les médicaments strongylicides utilisés chez la chèvre connaissent depuis plusieurs années une baisse d´efficacité due, notamment, aux phénomènes de résistance des strongles vis-à-vis de ces molécules. La Doramectine, nouvelle matière active, offre de nouvelles perspectives de traitement.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Depuis de nombreuses années, on observe un manque d´efficacité des médicaments ayant, chez la chèvre, une activité contre les strongles gastro-intestinaux. Le développement de résistance des strongles gastro-intestinaux vis-à-vis des molécules strongylicides est une des raisons, comme cela a été montré dans de nombreux élevages caprins.
Le manque d´efficacité est dû aussi à une métabolisation différente de certains produits antiparasitaires chez la chèvre, par rapport au mouton ou au bovin. Par conséquent, on observe bien souvent des excrétions d´oufs de strongles dans les crottes après un traitement strongylicide. Pour assurer le maximum d´efficacité, le traitement est pratiqué à double dose par kilo de poids vif de l´animal sans avoir un succès garanti.
Des pistes de traitements ont été avancées avec des médicaments tel l´Eprinomectine en épandage sur le dos (pour on). Ce type de médicaments comme d´autres, ne dispose pas d´Autorisation de Mise sur le Marché pour la chèvre, donc il est utilisable sous la responsabilité d´un vétérinaire qui établit une prescription.

Efficacité strongylicide
Cette molécule est un endectocide qui s´administre par injection intramusculaire à la posologie de l´AMM pour les moutons, soit 1 ml/50 kg.
L´efficacité de la Doramectine qui a été testée sur des chèvres Angora ne présentant pas de résistance aux strongles gastro-intestinaux. Trois lots de 9 chèvres d´un même élevage ont été contrôlés avec deux posologies de Doramectine : l´une à 1 ml/50 kg, l´autre à 1 ml/33 kg, comparés à un groupe Témoin, non traité. Les chèvres sont maintenues au pâturage sans modification d´élevage.
L´efficacité de la Doramectine contre les strongles gastro-intestinaux est, 13 jours après le traitement, de 98 % à la posologie de 1 ml/50 kg et de 100 % à 1 ml/33 kg. Cette efficacité s´observe 27 jours après le traitement : elle est de 95,3 % à la posologie de 1 ml/50 kg et de 97,3 % à 1 ml/33 kg.
Cette nouvelle molécule endectocide peut contribuer au contrôle des strongles gastro-intestinaux chez la chèvre. La Doramectine doit s´utiliser sous la responsabilité du vétérinaire, car ce produit n´a pas d´Autorisation de Mise sur le Marché pour la chèvre.

Acheter un numéro

Il est possible d'acheter les anciens numéros de la revue "La chèvre".
Contactez Laëtitia REGNIER du service abonnement :

pour vous assurer de la disponibilité du numéro demandé.
Une fois le numéro réservé, nous attendons une confirmation écrite avec règlement par chèque bancaire de la commande, avant d'envoyer par retour le(s) numéro(s) commandé(s) accompagné(s) d'une facture justificative. Les numéros sont vendus à la valeur faciale, port compris, lors de la parution de chacun d'entre eux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La chèvre se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Savez-vous où va votre lait ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui