La chèvre 07 septembre 2015 à 08h00 | Par A. Villette

Des pistes pour développer les fromages de chèvre

Plus de huit ménages sur dix consomment régulièrement du fromage de chèvre. Selon Kantar world panel, il y a encore des marges de progrès auprès des séniors et en développant l'offre de snacking et l'offre de fromage à cuisiner.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
A l'image du Soignon Frais et doux sorti cet été, les fromages de chèvre pour les enfants ou le snacking pourraient permettre d'élargir le nombre de consommateur.
A l'image du Soignon Frais et doux sorti cet été, les fromages de chèvre pour les enfants ou le snacking pourraient permettre d'élargir le nombre de consommateur. - © Soignon

D’après Kantar world panel, 83 % des foyers français achètent du fromage de chèvre et ils le font en moyenne 9,8 fois par an. Le fromage de chèvre est ainsi en cinquième position pour le nombre de points de contact avec le consommateur (produit du nombre de foyers qui en achètent et de leur fréquence d’achat). Il reste donc attractif et ancré dans le quotidien des foyers. 56 % des volumes écoulés correspondent à une clientèle senior (plus de 50 ans).

Cependant, comme tous les fromages, sa consommation pâtit des hausses de prix. En libreservice, l’augmentation des prix des fromages sur les douze derniers mois s’est ressentie sur la fréquence des achats avec un acte d’achat en moins pour la moitié des consommateurs. À la coupe, l’augmentation du prix a entraîné l’exclusion de toute une strate de la population moins aisée qui n’a plus accès au produit, soit une perte de 770 000 foyers en un an.

En chèvre, la baisse des achats a été marquée pour les fromages affinés et notamment les bûchettes, en particulier dans les régions traditionnellement consommatrices de fromages de chèvres (région parisienne, Centre-Ouest). Outre le prix, les consommateurs seraient aussi très sensibles à la facilité, la qualité des produits et la proximité… Ce qui est favorable aux PME et aux MDD terroirs qui se développent. Seuls les fromages frais et les fromages de chèvre ronds sont parvenus à augmenter leur volume et fréquence d’achat. Les fromages de chèvre sont en concurrence avec des fromages de plateau et la mozzarella, et 34 % des volumes perdus par les fromages de chèvre se reportent vers ces concurrents. Mais 22 % des volumes perdus par les fromages de chèvre ne sont pas reportés.

Ces résultats permettent d’ébaucher plusieurs pistes pour développer et dynamiser le marché. 520 000 foyers seniors aisés n’achètent pas encore de fromage de chèvre. Il y a donc un fort potentiel de recrutement encore sur cette cible de choix. Les acheteurs de chèvre n’y consacrent que 7 % de leurs achats de fromages. Il y a un enjeu à les fidéliser via le développement de nouveaux produits et de nouveaux usages. Même s’il rassemble moins d’acheteurs que le chèvre affiné, le chèvre frais est en croissance cette année et il se dessine comme une piste sur laquelle miser. Le développement des fromages pour cuisine et de l’offre « snacking » pour l’apéritif ou pour les enfants ouvre aussi de nouvelles perspectives pour les fromages de chèvres. « Un quart des volumes de fromage hors chèvre sont réalisés sur l’offre cuisine alors que c’est seulement 1,4 % sur les volumes chèvre. Or 97 % des foyers français achètent au moins une fois dans l’année du fromage pour cuisine » souligne Laëtitia Houdoyer de Kantar World Panel.

Acheter un numéro

Il est possible d'acheter les anciens numéros de la revue "La chèvre".
Contactez Laëtitia REGNIER du service abonnement :

pour vous assurer de la disponibilité du numéro demandé.
Une fois le numéro réservé, nous attendons une confirmation écrite avec règlement par chèque bancaire de la commande, avant d'envoyer par retour le(s) numéro(s) commandé(s) accompagné(s) d'une facture justificative. Les numéros sont vendus à la valeur faciale, port compris, lors de la parution de chacun d'entre eux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La chèvre se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

L'élevage caprin est-il écologique ?

Répondez à la question

Les ARTICLES LES PLUS...

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui