La chèvre 02 novembre 2015 à 08h00 | Par A. Villette

Des aides au conseil pour les éleveurs de Poitou-Charentes

Un plan de revitalisation de la filière caprine a été mis en place en Poitou-Charentes avec le financement de l'Union Européenne et de la Région dans le cadre du 2ème pilier de la Pac

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Plan de revitalisation

« La filière a du potentiel en terme de marché mais suite à la crise, certains éleveurs se posent des questions sur leur avenir et c'est maintenant qu'il faut donner des perspectives au plus grand nombre. Aujourd'hui, on a du mal à relancer les installations ; alors à nous tous de donner le cap », commence Frantz du Rexcap chargé de l'animation du nouveau plan de revitalisation de la production caprine. C'est pourquoi la Région Poitou-Charentes a activé dans le cadre du plan de développement rural 2014-2020 une mesure d'aide exceptionnelle à destination des éleveurs caprins afin de redresser durablement l'élevage caprin de la région et maintenir un maximum d'exploitations et d'emplois sur le territoire. Poitou-Charentes est ainsi la seule région à avoir choisi d'aider spécifiquement une filière via un dispositif d'appui au conseil avec un budget inscrit de 15 millions d'euros (ce chiffre comprend une partie des aides à l'investissement), soit 2.5 millions par an.

Un volet économique, technique et social

Au plus fort de la crise, les difficultés économiques ont pu conduire à un détournement des éleveurs des services de conseil et les contrôles laitiers ou services d'insémination artificielle ont pu constater par exemple une perte d'adhérents. Le plan vise donc à relancer et favoriser l'accès au conseil individuel. Il s'appuie sur trois volets : un volet économique, visant à améliorer la maîtrise des coûts et la valorisation des produits de l'exploitation, un volet technique pour améliorer l'autonomie alimentaire, la reproduction, le pilotage du troupeau caprin, les pratiques sanitaires et la qualité du lait, la transformation fromagère et un volet social pour favoriser la transmission des exploitations et l'installation.

Une valorisation collective des données

Concrètement, les aides destinées aux éleveurs seront versées aux organismes de conseils qui pourront ainsi proposer aux éleveurs des prestations de conseils à coût réduit. Le montant de l'aide est plafonné à 1500 euros par conseil. Vingt-et-une structures d'accompagnement technique et économique ayant répondu à l'appel à projet ont été retenues. Il s'agit de laiteries, des organismes de contrôle de performance, des quatre chambres d'agriculture, du BTPL, des coopératives d'insémination, des cabinets vétérinaires, de centres comptables, du LABCO, du réseau INPACT et de la FRESYCA. Elles ont proposé 19 thèmes d'appui technique. Les structures d'accompagnement devront passer un contrat avec chaque éleveur où figurera l'intitulé du conseil et son prix réel avant subvention et la source des aides afin d'avoir une transparence auprès des éleveurs sur l'origine des fonds publics alloués. Les données de ces appuis techniques, collectées et anonymisées donneront lieu à des synthèses annuelles régionales par grandes thématiques afin de valoriser ce travail. « L'intérêt du plan est qu'il repose sur une vraie logique de réseau, avec de fortes synergies entre structures ». Il est également prévu dès cet hiver d'organiser des formations pour les techniciens sur les différentes thématiques afin d'harmoniser les méthodes d'appui et optimiser l'efficacité des outils.

En savoir plus

Pour plus d'information sur le plan de revitalisation, contacter le Brilac (Bureau Régional Interprofessionnel du Lait de chèvre) ou le Rexcap (Réseau d'excellence caprine), co-animateurs du plan : brilac@poitou-charentes.chambagri.fr / rexcap@terredeschevres.fr. Pour en bénéficier, se rapprocher de sa structure d'accompagnement technique.

Acheter un numéro

Il est possible d'acheter les anciens numéros de la revue "La chèvre".
Contactez Laëtitia REGNIER du service abonnement :

pour vous assurer de la disponibilité du numéro demandé.
Une fois le numéro réservé, nous attendons une confirmation écrite avec règlement par chèque bancaire de la commande, avant d'envoyer par retour le(s) numéro(s) commandé(s) accompagné(s) d'une facture justificative. Les numéros sont vendus à la valeur faciale, port compris, lors de la parution de chacun d'entre eux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La chèvre se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Faites-vous appel au financement participatif ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui